eMarrakech
Facebook
App Store
Instagram
Mobile
Newsletter
Rss



MAP - Meriem Igass - publié le Mercredi 7 Juin à 16:38

A Marrakech, le Ramadan rime avec solidarité et convivialité



Marrakech - Le Ramadan qui constitue une occasion de piété, de purification de l’âme, des bienfaits, de bénédiction et de ressourcement spirituel incontestable, rime à Marrakech avec solidarité, partage et convivialité.



Ce mois de recueillement, de charité et de rapprochement de dieu pour obtenir ses rétributions incommensurables, représente un moment idoine pour manifester plus de générosité à l’égard des pauvres et des démunis et pour faire preuve du partage et de la solidarité sociale.

A Marrakech, comme d’ailleurs dans toutes les villes du Royaume, les actes de bienfaisance et de solidarité se multiplient depuis le début de ce mois béni au profit des couches précaires. 

Convaincus du hadith du Prophète Sidna Mohammed Paix et Salut sur Lui qui dit: "En faisant manger un jeûneur, on rachète ses péchés, on s’affranchit de l’Enfer, et on prend la même récompense que lui sans ne rien diminuer à la sienne", les habitants de plusieurs quartiers populaires de la cité ocre préparent des "ftours" (repas de rupture de jeûne) en quantités supplémentaires au profit d’un mendiant qui se présente à leurs portes, d’un gardien de voiture du quartier, d’un chiffonnier ou d’un voyageur à bout de ses forces et de toute personne qui n’a pas le temps ou les moyens pour préparer ce repas. 

La société civile adhère aussi à l’action sociale, consacrant ainsi les vraies valeurs de l’islam, à savoir l’entraide, la solidarité et la clémence. 

Ainsi, l’Association Fail Khir pour le développement social à Marrakech procède, au début du mois de Ramadan, à la distribution de 200 paniers de denrées alimentaires d’une valeur de 400 dirhams le couffin au profit des familles les plus pauvres de la ville, selon son président, Abdelelah Tboubchat.

"Cette aide alimentaire comprend notamment de la farine, du sucre, d’huile, du thé, des tomates concentrées, des lentilles, des fèves, des pois chiches, des vermicelles, des dattes et des œufs", a indiqué M. Tboubchat dans une déclaration à la MAP.

"Plus de 30 personnes s’activent pour réussir cette action solidaire qui ne se limite pas uniquement à la distribution des produits alimentaires à ces familles, mais aussi à distribuer des habits neufs, à l’approche de l’Aïd El Fitr, à leurs enfants, en vue de semer de la joie au cœur de ces anges", a-t-il ajouté.

De même, de nombreux restaurants de la ville se chargent tout au long de ce mois d'offrir le ftour aux sans-abri, aux pauvres et aux nécessiteux, en signe de solidarité et de générosité envers ces catégories de la société.

Dans le quartier "Massira 1" à Marrakech, un groupe de jeunes se sont portés volontaires pour organiser chaque jour l’opération "Maidat Arrahmane" qui offre le repas du ftour aux pauvres ou aux personnes en situation précaire ou celles qui se sont trouvées, pour une raison ou une autre, loin de leur domicile.

Ce groupe de 16 personnes, dont 3 femmes, prépare, dresse des tables et sert quotidiennement ce repas composé, notamment de "Harira" (soupe traditionnelle marocaine), de dattes, de chebakia (pâtisserie marocaine), de jus, de fromage, de pain et des œufs, a expliqué, Hicham, l’un des organisateurs de cette opération. 

"Nous servons gracieusement chaque jour entre 200 à 300 repas, dont des plats à emporter au profit des personnes à besoins spécifiques ou souffrantes", a-t-il précisé, notant avec enthousiasme que "cette initiative lancée depuis 4 ans survit grâce au soutien des bienfaiteurs". 

"J’habite loin du hammam où je travaille et je n’ai pas le temps pour préparer mon ftour car je dois servir les clientes tout au long de la journée. Mais, grâce à la générosité des voisins et des clientes, je ne prends même pas la peine de penser à quoi manger", a lancé Zahra, masseuse et caissière dans un bain maure au quartier Hay Hassani. 

"Je reçois 2 à 3 repas de rupture de jeûne", a-t-elle dit avec un accent marrakchi mêlé à un grand sourire, priant dieu de protéger ces bienfaiteurs.

"La solidarité n’est pas étrange aux Marocains en général et aux Marrakchis en particulier", a-t-elle ajouté.

Mis à part les actions de solidarité, l’avènement du mois de Ramadan représente pour les Marrakchis un moment de retrouvailles et de visites pour renouer et consolider les liens familiaux et surtout pour inculquer cette ambiance conviviale, les coutumes et les traditions ancestrales de la société marocaine aux enfants et aux générations futures.

Pour joindre l’utile à l’agréable, les Marrakchis saisissent l’occasion de ce mois sacré pour inviter les membres de la famille et organiser des réceptions au profit des familles et amis pour échanger et communiquer, se pardonner et renouer avec les proches et surtout pour partager un moment convivial dans une ambiance fraternelle et une cordialité empreinte de tolérance et loin de conflits.

Ainsi, ils dégustent tous les incontournables plats et gâteaux traditionnels marocains préparés à l’occasion et savourent surtout le délicieux plat originaire de la ville "Tanjia", un plat traditionnellement cuit pendant de longues heures dans les cendres des fours publics de la cité ocre. 

Le mois de jeune est un rendez-vous annuel de repentir et d’expiation qui invite les fidèles à un exercice de purification de l’âme et du corps contre toutes les impuretés, cumuler les bonnes actions et surtout à multiplier les actes de solidarité sociale envers les démunis, les pauvres et les nécessiteux.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

eMarrakech | 3 questions à | Actualités | Communiqués