eMarrakech
Facebook
App Store
Instagram
Mobile
Newsletter
Rss



Publié le Samedi 21 Janvier à 11:59

Au Maroc, le taux d'occupation des prisons peut atteindre 328%



Rabat - Les prisons marocaines sont surpeuplées, avec un taux d'occupation qui peut atteindre 328%, a alerté l'Observatoire marocain des prisons (OMP) dans un rapport alarmant sur la situation des détenus au royaume.



A fin 2016, quelque 80.000 détenus s'entassaient dans les 82 prisons que compte le pays, contre 74.000 un an plus tôt, pour une population de 34 millions d'habitants, a indiqué l'ONG dans un rapport publié jeudi.

La prison de Marrakech est la plus peuplée, avec un taux d'occupation qui frôle les 328%, suivie de celle de Nador (nord-est), qui affiche un taux de 245%, a précisé l'OMP, créé par des militants des droits de l'Homme pour "protéger et promouvoir les droits des détenus".

Seules deux prisons marocaines ne souffrent pas de surpopulation carcérale, selon l'ONG.

"Quand 60 personnes s'entassent dans une cellule d'une capacité de 25 détenus, cela peut avoir des répercussions graves sur leur santé", a regretté vendredi l'avocat et président de l'Observatoire, Abderrahim Jamai, interrogé par l'AFP.

Avec quelque 33.600 détenus préventifs, soit 40% du nombre total des prisonniers, la détention préventive "constitue le principal facteur de la surpopulation carcérale", a expliqué M. Jamai.

Il a attribué cette situation à "la mise en arrestation provisoire de cas qui ne le nécessitent pas", préconisant l'instauration de peines alternatives pour pallier la surpopulation carcérale.

L'OMP a par ailleurs appelé à mener des "enquêtes rapides et impartiales" sur des cas de décès, de maltraitances, de tortures, de violences ou de transfèrement abusif dans les établissements pénitentiaires marocains.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

eMarrakech