eMarrakech



Publié le Samedi 24 Décembre à 12:56

Badr Kanouni : Le lotissement "El Goumi", un projet intégré visant à améliorer les conditions d'habitat de citoyens actuellement en bidonvilles





Badr Kanouni
Badr Kanouni
Marrakech - Le lotissement "El Goumi", dont les travaux d'aménagement ont été lancés ce vendredi au quartier M'hamid à Marrakech, par SM le Roi Mohammed VI, se veut un projet intégré qui vise à améliorer les conditions de logement des citoyens habitant aujourd’hui des bidonvilles, a indiqué le président du Directoire du groupe Al Omrane, Badr Kanouni.

Conçu pour le recasement de 1.199 ménages bidonvillois, ce projet ambitionne non seulement de garantir des logements de qualité requise, mais également d'offrir un cadre de vie décent, a précisé M. Kanouni dans une déclaration à la presse.

Porté par le groupe Al-Omrane dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Habitat et de la Politique de la ville, la direction générale des collectivités locales du ministère de l’Intérieur, la wilaya de la région de Marrakech-Safi et la Commune de Marrakech, le programme "El Goumi" privilégie le principe de "la mixité sociale", a tenu à souligner M. Kanouni.

Faisant partie intégrante du programme national "Villes sans bidonvilles", ce projet (291 millions de dirhams) consiste en la viabilisation et l’aménagement sur une superficie globale de 55 ha et dans un délai de 48 mois, de 1.675 lots de terrains. Ils seront répartis entre 1.199 lots mono-familiaux, 450 lots de mixité sociale, 26 lots destinés à la réalisation d’équipements publics et privés, ainsi que des espaces verts. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Marrakech