eMarrakech
Facebook
App Store
Instagram
Mobile
Newsletter
Rss



Larbi Amine - publié le Mercredi 21 Septembre à 09:57

COP 22 à Marrakech: Il faut faire vite avant l’arrivée de Donald Trump



New York : Le Maroc, la France, l’ONU et l’administration Obama espèrent que l’accord sur le climat entrera en vigueur à Marrakech, avant le prochain changement à la maison blanche.



Donald Trump - PH politico
Donald Trump - PH politico
Le Maroc remet à l’ONU, mercredi 21 septembre, ses documents officialisant sa ratification de l’accord de Paris sur le climat. Le royaume sera accompagné du Brésil, le Mexique et l'Argentine.

Selon l’agence américaine, Associated Press, Le Maroc qui organise, en Novembre prochain le sommet COP – 22 lequel devra être celui de la mise en application de l’accord de Paris sur le climat, ainsi que la France, qui prête le nom de sa capitale à cet accord, l’ONU et l’administration Obama qui est sur le départ, ont exprimé leur souhait qu’un maximum de pays aillent ratifier l’accord de Paris en toute urgence.

Selon l’agence américaine, ces différentes parties, si elles justifient l’urgence avec laquelle elles agissent par leur souci pour l’avenir de la planète, elles n’en cachent pas moins, un impératif de calendrier qui risque de détruire toute perspective positive de la Cop 22 de Marrakech.  Il s’agit de la probable élection du candidat républicain Donald Trump à la maison blanche.

Alden Meyer, un observateur vétéran des négociations sur le climat des Nations Unies à l'Union of Concerned Scientists, cité par AP a déclaré à ce propos :
‘‘Le candidat républicain Donald Trump a dit qu'il annulera l’accord de Paris. L'administration Obama voudrait, ainsi, que sa ratification soit avant son départ. Cela ne garantit pas que le prochain président mettra pleinement en œuvre l’accord.  Mais il sera coincé avec, puisqu’il lui faudrait pas moins de quatre ans pour en retirer formellement  les USA’’.

A rappeler que nous rapportions sur Lemag.ma, en juin dernier, des propos de Donald Trump, qu’il a tenu à Bismarck dans le Dakota du Nord, dans lesquels il a déclaré :
‘‘Nous allons sauver l'industrie du charbon, ce sont des gens formidables ... Nous allons annuler l'accord climatique de Paris et arrêter tous les paiements de l'argent des contribuables américains pour tous les programmes et sommets [sommet de Marrakech]  climatiques des Nations Unies’’.


               Partager Partager


eMarrakech | 3 questions à | Actualités | Communiqués