eMarrakech
Facebook
App Store
Instagram
Mobile
Newsletter
Rss



MAP - publié le Mercredi 22 Mars à 20:11

Décès d’une fille des suites de brûlures à Marrakech : L’hypothèse du suicide n’est pas exclue (préfecture de police)





La préfecture de police de Marrakech a affirmé que l’hypothèse du suicide n’est pas exclue concernant le décès d’une fille des suites de brûlures ayant entrainé sa mort.

Dans un communiqué dont copie est parvenue mercredi à la MAP, la préfecture de police indique avoir reçu le 10 mars courant vers minuit, un avis sur le transfert par la protection civile d’une fille souffrant de brûlures graves, d’une zone abandonnée près du boulevard Mohammed VI vers l’hôpital Ibn Tofail. 

Les services sécuritaires ont immédiatement entamé une série d’investigations et de constats préliminaires sur le lieu du crime sans parvenir à recueillir les déclarations de la victime, qui a succombé à ses brûlures à son arrivée à l’hôpital, indique la même source, ajoutant qu’une bouteille contenant un liquide inflammable, selon l’expertise réalisée, a été retrouvée sur le lieu du crime.

L’enquête et les investigations appuyées par l’expertise technique, ont permis dans une première étape d’identifier la victime, qui avait subi un traitement pour troubles mentaux et psychiques, indique la même source, précisant qu’elle s’était rendue le même soir à Marrakech en provenance de Kénitra, sa ville natale.

L’autopsie, l’analyse des empreintes et les échantillons organiques et biologiques relevés sur les lieux ainsi que les déclarations des témoins ont confirmé que la victime était seule à l’heure de l’incident et n’a subi aucune agression sexuelle ou violence physique apparente, sachant que l’autopsie a montré que la victime a absorbé une grande quantité de médicaments antidépresseurs des heures avant l’incident.

Le communiqué conclut que pour la préfecture de police de Marrakech, l’hypothèse du suicide n’est pas exclue, ajoutant que l’enquête et les investigations menées par le service préfectoral de la police judiciaire se poursuivent sous la supervision du parquet général compétent pour élucider les circonstances de cette affaire. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

eMarrakech | 3 questions à | Actualités | Communiqués