eMarrakech



Publié le Mercredi 4 Janvier à 00:52

Décès de Jamil Bouhlal, le concepteur du Palace Es Saadi de Marrakech, à l'âge de 83 ans



Rabat - L'homme d'affaires et concepteur du Palace Es Saadi de Marrakech, Jamil Bouhlal, est décédé, mardi à Marrakech, à l’âge de 83 ans, apprend-on auprès de ses proches. Né à Rabat en 1934, il a fait des études à l’école du Génie Maritime à Paris. Après son retour au Maroc, Jamil Bouhlal a occupé plusieurs postes, notamment celui de Secrétaire Général de l’ONCF et de Directeur Général de l’ONA, poste qu’il quitte pour développer à Casablanca des activités de sous-traitance automobile.



Jamil Bouhlal
Jamil Bouhlal
En 1995, il va rejoindre son épouse, Elisabeth Bauchet, et son fils Jean-Alexandre à Marrakech pour développer l’affaire familiale, "Es Saadi Marrakech Resort". Jamil Bouhlal a été à l'origine de la conception puis la réalisation du Palace Es Saadi et de ses villas, supervisant les moindres détails de la construction jusqu’à l’ouverture en décembre 2007.

Grand chef d’Entreprise, il fut également un grand amateur d’art, mécène et ami des artistes. En effet, durant sa jeunesse, il a côtoyé en France, où il poursuivait ses études, les artistes Ahmed Cherkaoui, Jilali Gharbaoui et Farid Belkahia.

Il contribua avec son épouse à faire rayonner l’art contemporain marocain en le donnant à voir depuis de nombreuses années à Es Saadi Marrakech Resort.

Il avait été décoré de l’ordre du Wissam Alaouite par feu SM Hassan II.

Le défunt sera inhumé, mercredi après midi à Marrakech, au cimetière Imam Souhaili après la prière du mort à la Mosquée de la Koutoubia.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Marrakech