eMarrakech
Facebook
App Store
Instagram
Mobile
Newsletter
Rss



MAP - Hajar EL FAKER - publié le Vendredi 9 Décembre à 10:56

Festival de Marrakech : "Le Christ aveugle", une interrogation sur le sens véritable de la religion



Marrakech - Le long-métrage chilien "le Christ aveugle" (El Cristo ciego) du réalisateur Christopher Murray, projeté jeudi dans le cadre de la compétition officielle du 16ème Festival international du film de Marrakech, se veut une interrogation sur le sens véritable de la religion.



El Cristo ciego (Le Christ aveugle)
El Cristo ciego (Le Christ aveugle)
Cette œuvre mystique (1h23min), entrecoupée par des récits sous forme de flashbacks, dresse le quotidien difficile des peuples indigènes chiliens, ignorés et abusés par les grandes compagnies minières qui pillent leurs terres. Michael (30 ans), interprété par Micheal Silva, est un mécanicien qui vit dans un petit village au nord du Chili, au bord du désert Atacama.

Quand il ne s'occupe pas de son vieux père, il aide les enfants à réparer leurs vélos, mais surtout, il prêche la bonne parole et raconte des histoires de foi et de miracle. Il prétend avoir eu une révélation divine au milieu du désert. Ses voisins pensent qu'il est devenu fou. Lorsqu'il apprend que l'un de ses amis d'enfance a eu un accident au fin fond d'un village perdu, il décide de tout abandonner pour partir en pèlerinage, pieds nus à travers le désert afin d'accomplir le miracle qui sauvera son ami blessé.

Sa démarche va attirer l'attention des pauvres gens, démunis par l'abus de l'exploitation minière. Ils voient en lui un nouveau Christ en mesure d'atténuer la dure réalité du désert chilien. "Ce film se veut une occasion pour penser la foi et jeter la lumière sur les conditions de vie et les problèmes sociaux que rencontre cette communauté nord-chilienne, issue d'un village des plus arides de la planète", a souligné le réalisateur du film dans une déclaration à la MAP, à l'issue de la projection.

Il a aussi expliqué qu'il a éprouvé le besoin de partager cette expérience pour donner un sens à la réalité, compte tenu de l'inégalité, de la pauvreté et de la précarité qui existent dans cette partie du globe, tout en invitant les spectateurs à réfléchir et à s'interroger sur la vie. Né en 1985 à Santiago du Chili, Christopher Murray a réalisé "Manuel de Ribera", sélectionné au Festival de Rotterdam en 2010 et primé au Festival international de cinéma de Santiago (SANFIC) comme le meilleur film national en 2010.

Il est co-fondateur du projet documentaire "Mapa filmico de un pais", sélectionné au Festival international du film documentaire d'Amsterdam (IDFA) en 2012 et producteur général du documentaire collectif "Propaganda", primé comme meilleur documentaire aux Pedro Sienna Awards 2014, Prix du jury au festival Vision du réel 2014 et Prix spécial du jury au Festival international de documentaires de Santiago (FIDOCS) en 2014, entre autres. 

               Partager Partager


eMarrakech | 3 questions à | Actualités | Communiqués