eMarrakech
Facebook
App Store
Instagram
Mobile
Newsletter
Rss



Publié le Mardi 24 Janvier à 15:03

Le 30è congrès d'anesthésie et de réanimation du 26 au 28 janvier à Marrakech



Rabat - La Société marocaine d’anesthésie et de réanimation (SMAR) organise son 30ème congrès national du 26 au 28 janvier à Marrakech.



Cette rencontre de formation continue en anesthésie réanimation, réunira tous les spécialistes marocains pour discuter avec plusieurs confrères du monde entier des dernières conférences d’actualisation aussi bien en anesthésié qu’en réanimation, a indiqué la SMAR, dans un communiqué.

Des conférences plénières, des symposiums, des communications orales et affichées et des ateliers pratiques ainsi que des simulations sur des mannequins sont au programme de cette manifestation qui planchera sur les problématiques et pistes d’améliorations de la réanimation au Maroc, les moyens de réduire les coûts en santé pour les anesthésistes, la présentation des meilleurs articles scientifiques de l’année 2016 aussi bien en réanimation qu’en anesthésie, ainsi que les nouveautés de la médecine d’urgence. Ce 30ème congrès d’anesthésie réanimation sera marqué par l’organisation du 1er Morocco Anesthesis Simulation CUP, précise-t-on de même source.

Le Maroc a été un des premiers pays africains, avec le Nigeria, à avoir signé la Déclaration d’Helsinki pour la sécurité des patients en anesthésie, en présence de sociétés savantes maghrébines et africaines, ainsi que du président de la Fédération mondiale des sociétés d’anesthésie et de représentants de la Société européenne d’anesthésie, a rappelé le Pr Ahmed Rhassane El Adib, président de la SMAR, cité dans le communiqué. Conformément aux orientations de cette déclaration, plusieurs comités scientifiques relevant de la SMAR ont travaillé d’arrache-pied pour l’actualisation des recommandations relatives à la pratique de l’anesthésie au Maroc, pays où la réanimation a connu un grand essor, à l’instar du reste du monde.

La nouveauté, la complexité et les risques des techniques utilisées, autant que la gravité des malades pris en charge, imposent une organisation spécifique et autonome, centrée sur la multidisciplinarité, le travail en équipe et une permanence médicale au chevet du patient, relève le communiqué.

Les recommandations et ces normes, validés et publiés par la SMAR visent à fournir un guide aux professionnels, à leurs associations, aux administrateurs d’établissements hospitaliers, aux instances d’assurance et de recouvrement et aux instances gouvernementales pour améliorer et maintenir la qualité et la sécurité des soins des patients.

"Clé de voûte de la sécurité du patient à tous les niveaux, l’anesthésiste-réanimateur est le collaborateur privilégié d’un grand nombre de spécialistes", souligne le Pr. Rhassane El-Adib, notant qu'il "joue un rôle de premier plan en veillant à la sécurité des patients avant, pendant et après les interventions chirurgicales".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

eMarrakech