eMarrakech
Facebook
App Store
Instagram
Mobile
Newsletter
Rss



Emarrakech - publié le Mardi 20 Novembre à 09:26

Marrakech : Signature du financement de la centrale solaire d'Ouarzazate



Marrakech : Le Roi Mohammed VI, a présidé, lundi à Marrakech, la cérémonie de signature des documents relatifs au financement, à la construction et à l'exploitation de la première centrale du Complexe solaire d'Ouarzazate.



PH MAP
PH MAP
A cette occasion, le président du directoire de la Moroccan Agency For Solar Energy (MASEN ), Mustapha Bakkoury, a présenté l'état d'avancement du plan solaire marocain, les étapes clés du processus de développement de la première centrale du complexe solaire d'Ouarzazate et ses perspectives d'avenir.

Bakkoury a, ainsi, indiqué que la réalisation de cette première centrale, coûtant 7 milliards de dirhams, permettra au Royaume de répondre aux défis de la sécurité d'approvisionnement en énergies, de la préservation de l'environnement et du développement durable.

Par la suite, le Roi a présidé la signature de neuf conventions relatives au financement, à la réalisation et à l'exploitation de la première centrale du complexe solaire d'Ouarzazate.

Le président du directoire de MASEN a, à cette occasion, remis au souverain, un ouvrage intitulé "l'Atlas Solaire du Maroc".

Ont assisté à cette cérémonie, le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, les présidents des deux chambres du Parlement, des Conseillers du Roi, des membres du gouvernement et des représentants des Etats et institutions internationales ayant apporté leurs contributions au financement de ce projet.

Ouarzazate 1

La production totale de ce mégaprojet, érigé sur une superficie de plus de 2500 ha, devra atteindre les 500 MW, a indiqué, Bakoury en marge de cette cérémonie ajoutant que ce complexe s'emploie à la mise en place des infrastructures nécessaires, l'ouverture sur les technologies adaptées aux besoins du réseau électrique national et le lancement d'une dynamique de promotion de la recherche spécialisée en matière de développement.

Ce complexe sera construit sur plusieurs étapes en prenant en considération les caractéristiques géographiques de la région et les normes de qualité concernant le volet, outre l'impact de cette installation dans le développement socio-économique de la région, a-t-il relevé.

Il a expliqué que la première phase "Ouarzazate 1" adoptera la technologie de l'énergie solaire concentrée avec une capacité totale de 160 MW, ce qui en fera le plus grand complexe du genre dans le monde.

Pour Bakkoury, cette phase a été réalisée avec succès à la faveur de l'implication dans ce projet d'un nombre important de groupes ayant répondu à l'appel d'offres, ainsi que de la confiance dont jouit le projet au sein des institutions financières internationales.
 
La réalisation de la phase "Ouarzazate 1", a été remporté par le consortium hispano-saoudien, dirigé par le groupe ACWA Power, pour un investissement de 7 MMDH et un coût de 62 centimes/kwh qui sera produit durant la phase d'exploitation de la centrale, a ajouté Mustapha Bakkoury.

La mise en service est prévue début 2015, et les constructions seront lancées dans les prochaines semaines.

Ouarzazate 2

Les préparatifs pour la deuxième phase "Ouarzazate 2" sont d'ores et déjà achevés, conformément aux engagements, a-t-il dit, annonçant le lancement avant la fin de l'année en cours de l'appel d'offres relatif à cette tranche.

L'achèvement des travaux de la deuxième phase est prévu pour 2016, a précisé Bakkoury, assurant que tout sera mis en œuvre pour l'ouverture sur les nouvelles technologies de façon à assurer une adéquation entre le coût et les objectifs du plan.

Il a par ailleurs évoqué les perspectives à moyen terme du plan solaire, dont le volet relatif à l'exportation, en vue de développer un modèle économique en la matière susceptible d'épargner aux consommateurs des charges supplémentaires et d'éviter le recours excessif aux subventions publiques.

Le plan permettra également d'ouvrir de nouvelles perspectives d'intégration avec les voisins notamment européens, a-t-il poursuivi.

L'année 2013 sera marquée en outre par l'exploitation des données sur l'Atlas solaire et la poursuite des études relatives à la mise à niveau des sites fixés lors de l'annonce du plan solaire, outre la détermination de nouveaux sites, le but étant de renforcer la production énergétique destinée à la fois à la consommation nationale et à l'export.

               Partager Partager

eMarrakech | 3 questions à | Actualités | Communiqués