eMarrakech



Publié le Vendredi 30 Décembre à 14:02

Mohammed Sadiki : Le cactus, une des cultures phares développées au niveau de la province de Rhamna dans le cadre du PMV



Marrakech - Le cactus constitue une des cultures phares développées au niveau de la province de Rhamna dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV), a indiqué, jeudi à Benguerir, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, Mohammed Sadiki.



Intervenant lors d'une journée d’études sur le cactus et les cultures alternatives tenue sous le thème:"Une agriculture durable pour l’adaptation aux changements climatiques", M. Sadiki a souligné que cette culture couvre près de 50.000 ha, soit le tiers de la superficie plantée au niveau national, avec un objectif de son extension à 80.000 ha, ajoutant que cet effort a été renforcé par la mise en place de 12 unités de valorisation et la création de 66 organisations professionnelles.

Il a, en outre, fait savoir que la province de Rhamna se caractérise par un climat aride et une pluviométrie faible ne dépassant pas 230 mm par an, ainsi que par un système de production agricole très peu diversifié, dominé par une agriculture pluviale qui repose essentiellement sur la céréaliculture et l’élevage extensif, appelant à la nécessité de recourir aux autres cultures à forte valeur ajoutée, qui s’adaptent aux conditions pédoclimatiques de la région, notamment le cumin, le quinoa et l’aloe vera.

Dans ce cadre, le secrétaire général a précisé que la province a connu, dans le cadre du PMV, la plantation de plus de 49.000 ha de cactus, 1.000 ha du cumin et de certaines cultures alternatives, notamment le quinoa et les plantes médicinales et aromatiques.

Dans le cadre des plans d’action agricoles régionaux relatifs aux zones arides et montagneuses, M. Sadiki a relevé que le ministère a donné la priorité à la programmation des projets d’appui du pilier II du PMV portant sur les cultures qui s’adaptent aux conditions d’aridité et de pénurie d’eau au niveau de ces régions, à savoir la plantation de cactus, d'oliviers, d’amandiers et de figuiers.

Il a, par ailleurs, indiqué que cette rencontre constitue une occasion pour mettre en avant les résultats de recherche pour le développement de la culture du cactus, échanger les expériences et les expertises avec des experts et chercheurs autour des cultures alternatives adaptées aux conditions sèches, capables de faire face aux défis du changement climatique au niveau de la province.

Pour leur part, les participants à cette journée ont relevé l’importance que revêt la culture du cactus, en tant que culture alternative à forte valeur ajoutée servant d’alimentation humaine et réserve fourragère pour les animaux domestiques, jugeant nécessaire de valoriser cette culture à travers, notamment la création des unités de production au niveau de la province de Rhamna, la lutte contre les insectes nuisibles et la sensibilisation des agriculteurs à l’importance de cette culture et à sa commercialisation au niveau national et international.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Marrakech