eMarrakech



Publié le Mercredi 28 Décembre à 11:33

Ouverture à Marrakech des travaux du Congrès de Droit au Proche-Orient



Marrakech - Les travaux du 3è Congrès de Droit au Proche-Orient ont débuté mardi, avec la participation de magistrats, d'avocats arabes et internationaux, de représentants des ministères de la justice de plusieurs pays arabes, et d’institutions internationales de Droit.



Organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, par le Centre saoudien de formation en Droit, en partenariat avec le ministère de la Justice et des libertés, cette rencontre offre l’occasion pour débattre durant trois jours, de plusieurs sujets intéressant la scène arabe et internationale, dont la question du Sahara marocain conformément au droit international.

La dimension internationale des questions du terrorisme, la protection des avocats et leur immunité devant la justice et leur rôle dans la responsabilité sociale, le règlement des litiges dans les contrats d’énergie, outre l’arbitrage et les modes alternatifs de résolution des conflits au Proche-Orient, figurent aussi au menu de cette manifestation.

Intervenant à cette occasion, le président du Centre saoudien de formation en Droit, Majed Karroub, a souligné que cette rencontre constitue le plus grand rassemblement juridique arabe du Proche-Orient au niveau international, ajoutant que ce congrès représente une occasion pour émettre des messages arabes et islamiques au monde sur le développement du droit arabe, la lutte contre le terrorisme et le rôle des organisations régionales et internationales dans le maintien de la paix, la stabilité et la défense des droits arabes.

Ce congrès, dans sa 1ère et 2ème éditions tenues à Dubaï, a réussi à se hisser au rang des congrès régionaux et internationaux, a-t-il souligné, relevant que cette rencontre offre l’opportunité pour faire connaitre le projet du Serviteur des lieux saints relatifs au développement du Droit et à la vision 2030 du Royaume d’Arabie saoudite en la matière.

Le président de l'Association des Barreaux du Maroc (ABAM), Mohamed Akdim, a pour sa part, mis l’accent sur la justesse de la cause de l’intégrité territoriale du Royaume, et la volonté ferme du Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, de défendre sa cause juste et légitime et faire face aux manœuvres et mensonges véhiculés par les adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume.

Ce congrès renferme plusieurs sessions qui vont aborder les principales questions sur la scène juridique, outre quatre ateliers de travail axés sur l’élaboration des conditions d’arbitrage dans les questions se rapportant aux entreprises et sites d’ingénierie, au droit et à la justice sportive et au rôle de la justice dans la lutte contre la corruption et la consécration de l’indépendance du pouvoir judiciaire.

Selon les organisateurs, ce congrès constitue une occasion pour le partage d'expertises et compétences internationales aux niveaux professionnel, scientifique et académique entre magistrats, avocats, arbitres, médiateurs, experts, ainsi que les instances et universités de droit.

 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Marrakech