eMarrakech
Facebook
App Store
Instagram
Mobile
Newsletter
Rss



Leila Assam - Lemag - publié le Samedi 23 Novembre à 20:18

Un prisonnier français enfreint la loi pour passer un week-end à Marrakech



Lemag : Un détenu français en semi-liberté n'est pas revenu en prison à temps, en raison d'un problème de passeport... Il a, en effet, passé un week-end au Maroc et n'a pu revenir à temps. Il a été considéré comme évadé.



Le jeune prisonnier français bénéficie d’une mesure de semi-liberté dans le cadre d’une peine de dix-huit mois de détention pour trafic de stupéfiants au centre pénitentiaire de Gradignan. Il a profité de ces mesures pour prendre l’avion depuis Toulouse jusqu’à Marrakech pour aller voir sa fiancée et faire la fête avec des amis.

À l’aller tout s’est bien passé. Il a pu sans problème prendre l’avion à Toulouse, avec une compagnie low-cost. Le week-end lui-même s’est parfaitement déroulé. C’est à l’heure de prendre l’avion du retour que les choses se sont compliquées. À l’aéroport de Marrakech, son passeport a été jugé invalide. Il a bien tenté de défendre sa cause, mais on lui a indiqué qu’il ne pourrait prendre un avion à destination de la France qu’à la condition de disposer d’un document d’identité validé par le consulat de France. Ce que le jeune homme a immédiatement tenté d’obtenir.

Toutefois, il lui a donc fallu une dizaine de jours pour obtenir le document lui permettant de valider ses papiers. Une fois revenu à Bordeaux, il s’est immédiatement rendu à Gradignan. Mais entre-temps, il était donc considéré comme évadé. Pour deux jours à Marrakech, il prolongeait donc son séjour derrière les barreaux de neuf mois, alors qu’il devait sortir fin septembre.

Mercredi dernier, le tribunal a vérifié son dossier prêtant attention aux arguments positifs en faveur mais estimant que la semi-liberté ne l’autorisait pas forcément à quitter le territoire français.

               Partager Partager

eMarrakech | 3 questions à | Actualités | Communiqués