En 2021, le nombre d’entreprises nouvellement créées au Maroc a augmenté. Il s’agit de la plus forte augmentation depuis dix ans. Selon l’Office marocain de la propriété industrielle (OMPIC), environ 85 000 entreprises ont été créées au Maroc en 2021. Cela représente une augmentation de 10% par rapport à 2019. Une bonne nouvelle pour la santé de l’économie marocaine, pourrait-on penser.

Mais derrière ces créations d’entreprises se cachent bien souvent des sociétés non viables ou tout simplement un chômage qui se cache derrière une entreprise individuelle.

Il n’a jamais été aussi facile de créer une entreprise

Il n’a jamais été aussi facile de créer une entreprise, a déclaré Amine Diouri, cadre supérieur au Maroc, avant d’ajouter : « Cette avancée doit être davantage qualifiée ». Pour elle, « l’économie marocaine existante crée peu d’emplois, les gens sont souvent obligés de créer leurs propres emplois ». Les jeunes, plus touchés par le chômage, s’orientent naturellement vers l’auto-entreprenariat, un statut plus facile à obtenir, depuis l’amendement du code du commerce en 2016.

Selon une étude publiée en 2019, la plupart des entrepreneurs marocains considèrent leur activité comme une nécessité. Le désir d’entreprendre de manière autonome et indépendante n’est pas le premier moteur de la création d’une entreprise. Une situation similaire a été connue en France au milieu des années 2000.

L’état voit des signes d’un attrait accru pour la création d’entreprise.

Pour le directeur de l’OMPIC (L’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale), cette augmentation est la preuve que la création d’entreprise attire une plus grande partie de la population marocaine. Les jeunes sont de plus en plus sensibilisés. Aujourd’hui, ils n’hésitent plus à franchir le pas pour développer leur propre entreprise. Ce changement de réflexe sera un véritable moteur pour le développement. Le directeur de l’OMPIC indique également que le statut d’auto-entrepreneur a joué un rôle important dans cette « nouvelle dynamique ».

Aujourd’hui, le pays compte près de 100.000 entreprises indépendantes (sans participation de l’État).

Le gouvernement a réduit les exigences en matière de création d’entreprise

Grâce aux efforts du gouvernement, il n’a jamais été aussi facile d’ouvrir une entreprise au Maroc. En termes de coûts, de délais et de procédures, l’accès à l’entrepreneuriat a été considérablement facilité ces dernières années. Aucun capital de départ n’est nécessaire pour créer une LLC (une société de capitaux ou une entreprise à responsabilité limitée) ». Cela peut avoir des conséquences sur les chances de survie. Il n’est pas rare que les moyens mis à disposition par les entrepreneurs (fonds propres et moyens d’investissement) soient insuffisants. Près de 50% des LLC créées ont un capital inférieur à 10.000 dirhams marocains (moins de 1.000 euros). Après les premiers investissements, les entrepreneurs se retrouvent rapidement à court de liquidités. Il devient alors très difficile pour eux de maintenir leur activité.

Vous souhaitez créer votre entreprise au Maroc ? Découvrez sur ce site : theconnectedmag.fr des articles pour vous permettre de trouver des idées pour la création et la valorisation de votre entreprise. The Connected Mag est le magazine leader dans le monde de l’entreprise.

Risque de faillite de 50% à 66% – accès au financement difficile.

Au Maroc, les chances de survie des entreprises sont très faibles. La moitié d’entre elles sont contraintes de mettre la clé sous la porte au bout de cinq ans. Ces échecs sont généralement dus à une mauvaise préparation. Beaucoup de gens créent leur entreprise sans savoir où ils vont. L’État a un rôle à jouer dans ce domaine. De plus, il existe des difficultés d’accès aux financements des institutions bancaires et des investisseurs publics ou privés.