Dans le passé, l’Afrique a longtemps été considérée comme un continent économiquement perdu. Mais, depuis des années, les indices changent pour le bien. Le secteur privé est en plein boom, et l’on note l’émergence d’une nouvelle classe de consommateurs à tous les niveaux. Tous ces changements constituent des points forts qui peuvent aider le vieux continent à se faire un nom dans le monde. Retrouvez ci-dessous un top 5 des informations utiles sur l’économie de l’Afrique.

L’Afrique dispose d’une population jeune et est en plein essor

Selon les derniers bilans, l’Afrique dispose d’une population majoritairement jeune et est en pleine augmentation. Chaque année, le taux de nativité est en constante augmentation. D’ailleurs, il est prévu que la main-d’œuvre du continent augmentera de plus de 120 millions de personnes à l’horizon 2025. Ce chiffre ajouté aux 1.216 milliards de personnes dénombrées en 2012 est un atout majeur pour son expansion économique. Un tel développement devrait normalement aider à une croissance dynamique. Mais, pour capter ce dynamisme, il sera capital de revoir la stratégie de développement économique.

Si la croissance de la main-d’œuvre est un atout pour la croissance économique de l’Afrique, il faut pourtant dire que le défi est grand. En effet, malgré ses nombreuses ressources, le continent africain ne parvient toujours pas à offrir assez d’emplois pour absorber la main-d’œuvre disponible. Cette situation pourrait aggraver le problème de chômage si rien n’est fait pour générer plus d’emplois.

 

Une population plus instruite que jamais

Depuis plusieurs années, le nombre de cadres africains ne cesse d’augmenter malgré les nombreux défis liés à l’éducation. Selon les statistiques, environ 40 % des Africains ont suivi des études de niveau secondaire ou du supérieur. De ce nombre, plusieurs ressortent avec des diplômes dans des domaines spécifiques. L’Afrique ne manque donc pas de cadres pour son développement.

Mais, des progrès restent à faire. En effet, une chose est d’acquérir des connaissances théoriques, mais l’autre chose est de savoir appliquer pour résoudre des situations pratiques. C’est en cela que l’émergence des écoles techniques d’Afrique apporte un plus à l’expansion économique du continent.

Dans tous les pays africains, l’éducation et les programmes de formation technique idoines donnent l’espoir d’une génération future assez compétente dans tous les domaines. Avec la rigueur des programmes, les diplômés peuvent acquérir l’art de la communication, la ponctualité et la fiabilité qui sont des facteurs indispensables pour l’essor économique d’un pays.

 

Les diverses réformes en termes de créations d’emplois

Si les réformes actuelles se poursuivent de façon constante, l’Afrique devrait pouvoir créer environ 60 millions d’emplois stables supplémentaires d’ici 2030. Les emplois créés aideront considérablement à sortir la population de sa grande misère et à rehausser le niveau de vie de tout le monde. Des pays comme le Maroc, l’Afrique du Sud et bien d’autres font des efforts remarquables dans ce sens.

D’ailleurs, plusieurs secteurs ont déjà prouvé leur capacité à générer d’emplois en Afrique. Il s’agit notamment :

  • de l’industrie ;
  • du commerce ;
  • de l’agriculture.

Avec des efforts constants et une stratégie bien élaborée, le continent africain pourrait bientôt devenir le grenier du monde.

 

La collaboration des gouvernements avec le secteur privé

En Afrique, l’exploitation gazière, minière et pétrolière constitue une grande part à la croissance du PIB. Ces secteurs nécessitent d’ailleurs une grande main-d’œuvre et pourraient participer largement à la résolution du problème de chômage. Mais, on rencontre seulement 1 % de la population dans ces secteurs. Il se pose donc un problème de stratégie d’emplois.

Pour un développement efficace, il faut que les pays africains aient des programmes clairs en ce qui concerne la création d’emplois. Pour ce faire, il est indispensable que les entreprises publiques collaborent avec les entreprises privées pour faciliter les actions de développement.

 

Lentement, mais sûrement vers une autonomie financière

Si les tendances actuelles se maintiennent, l’Afrique peut rivaliser avec l’Asie orientale d’ici 2050. Cette prévision est d’autant plus pertinente que le continent a connu une croissance annuelle d’environ 5,4 % de son PIB au cours des dix dernières années. La pauvreté connait de plus en plus un grand recul. Cependant, de gros efforts restent à faire.

Il faut donc continuer à élaborer des solutions efficaces de développement, se donner tous les moyens de les réaliser et surtout donner de la priorité à la création d’emplois. Ainsi, l’économie du berceau de l’humanité se redressera peu à peu pour le bonheur de tout le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here