Oui, vous ne rêvez pas ! Vous pouvez fabriquer personnellement vos e-liquides ! Cela vous permet d’explorer de nouvelles saveurs et d’optimiser votre expérience de vape. Mieux, vous économisez de l’argent puisque le coût des intrants se révèle bien moins élevé que le tarif des produits finis. Bref, passons aux choses concrètes. Découvrez tout sur les matières premières nécessaires et la procédure à suivre.

Des calculateurs pour fabriquer votre e-liquide

Bien évidemment, vous devez respecter certains dosages pour obtenir un e-liquide homogène et sans danger pour votre organisme. Le mélange des intrants doit s’effectuer dans certaines proportions pour optimiser votre expérience de vape. Vous pouvez choisir de fabriquer un e-liquide simple à partir d’une base et des boosters nicotinés. Pour y parvenir, vous devez connaître les quantités exactes des différentes matières premières à exploiter. Le problème devient encore plus complexe lorsque vous décidez d’ajouter des arômes et des additifs à votre composition. Pour découvrir d’autres saveurs, certains vapoteurs essaient de mélanger deux e-liquides de différentes marques et de goûts distincts. Rien n’interdit cette pratique. Le résultat se révèle plutôt très intéressant si vous réussissez à respecter les dosages ainsi que les ratios de propylène glycol et de glycérine végétale. Vous vous demandez certainement comment connaître le volume des intrants à manipuler ! Ne vous défilez surtout pas en pensant aux chiffres ! Des calculateurs e-liquides existent pour faire soi-même son e-liquide sans s’entremêler les pinceaux. Ils prennent en compte différentes hypothèses et vous sortent instantanément les proportions exactes pour obtenir un e-liquide à la hauteur de vos attentes.

Avec un calculateur adapté, la fabrication d’un e-liquide devient un jeu d’enfant. Cela requiert simplement des intrants et un peu d’attention pour le dosage.

Le matériel requis pour concevoir un e-liquide

La fabrication d’un e-liquide nécessite certains intrants. Vous les choisissez en fonction de la teneur attendue.

Une base

Elle représente un liquide sans saveur et prêt à l’emploi. Les produits proposés par les fabricants se répartissent en 5 différentes catégories qui correspondent parfaitement à tous les profils de vapoteurs.

  • La base 100 % VG (glycérine végétale) permet de concevoir un e-liquide qui fournit une quantité importante de vapeur. Vous profitez d’un hit assez intéressant avec un goût légèrement sucré. Cette solution rend les arômes moins perceptibles. Son utilisation exige un nettoyage récurrent de certains atomiseurs. Son temps de maturation se révèle plus long.
  • La base 100 % PG (propylène glycol) permet de mieux apprécier les saveurs. Elle garantit un hic puissant. Par contre, elle ne produit pas trop de vapeur. Elle peut entraîner des problèmes de fuite sur quelques modèles d’atomiseurs en raison de sa faible viscosité.
  • La base 50 % PG et 50 % VG allie parfaitement les atouts de la glycérine végétale et du propylène glycol. Elle délivre suffisamment de vapeur et véhicule convenablement les arômes.
  • La base 30 % PG et 70 % VG permet de très bien apprécier les saveurs de votre e-liquide. Elle garantit également un hic assez intéressant.
  • La base 70 % PG et 30 % VG s’impose comme un véritable « standard » en matière de vape. La plupart des fabricants l’utilisent en raison de sa douceur et de sa vapeur importante.

Un booster de nicotine

Il représente une base avec une importante concentration de nicotine. La teneur de chaque flacon de 10 ml s’établit à 200 mg. Pour la préparation de votre e-liquide, vous devez utiliser une base et un booster avec des ratios identiques de PG/VG. Cela vous garantit une composition homogène.

Des arômes de concentrés

Ils permettent de conférer un parfum à votre e-liquide. Les commerçants et les plateformes spécialisées proposent une large gamme de ces produits. Vous pouvez en choisir de toutes les saveurs classiques, fruitées, mentholées, etc. Des fragrances de goût fraise, caramel, cacahuète, bonbon et boisson restent également disponibles. Saisissez cette aubaine pour vous faire plaisir. Vous pouvez librement associer les arômes sans perdre de vue les dosages fournis par votre calculateur e-liquide.

Les additifs

Ces intrants peuvent jouer différents rôles en fonction de ses propriétés. Vous pouvez les utiliser pour relever le goût de vos e-liquides. Ils peuvent également servir à les sucrer ou à leur conférer une saveur plus exquise ou une plus grande fraicheur. D’origine naturelle ou synthétique, ils se révèlent aussi puissants que les arômes. Toutefois, vous devez les exploiter avec prudence. Un surdosage peut simplement rendre le produit final désagréable. L’utilisation des additifs reste facultative lors de la fabrication d’un e-liquide. Les boutiques et les plateformes spécialisées commercialisent une large gamme de ces intrants.

  • La vanilline et l’éthyvanilline demeurent très prisés par les débutants. Ils favorisent un rééquilibrage des mélanges d’arômes pour harmoniser leur saveur. 2 à 6 gouttes suffisent pour optimiser le hic d’un e-liquide de 10 ml.
  • Le sweetener ou le sucralose permet de conférer un goût exquis à vos e-liquides. Vous pouvez les exploiter pour réduire l’amertume de certains intrants. Ses propriétés se révèlent très puissantes. Vous pouvez les utiliser à votre convenance.
  • L’éthyle maltol représente un exhausteur de saveur. Vous apprécierez ses notes assez sucrées de caramel ou de type bonbon. 3 à 5 gouttes suffisent généralement pour conférer un goût de barbe à papa à un e-liquide. Bien évidemment, vous pouvez l’associer à la vanilline.
  • L’utilisation du Massocia Lactone ou du Creamy permet de donner une texture crémeuse à votre fabrication. Cela optimise véritablement le hic.
  • L’acétyle Pyrazine séduit par sa saveur de fumé ou rôti. Celle-ci s’apparente à celle des noisettes grillées. Vous devez vous en servir avec modération au risque de dénaturer votre e-liquide. Il s’utilise souvent avec les arômes gourmands. Mettez-en 1 à 2 gouttes au maximum pour 10 ml.
  • L’acide malique représente une extraction de certains fruits comme le raisin ou la pomme. Il reste très apprécié pour sa saveur de bonbon pétillant.
  • Le méthyle lactate ou le koolada confère une grande fraicheur à vos liquides sans modifier leur saveur. Il s’utilise généralement avec les arômes fruités.
  • Le bitter wizard représente un additif très prisé pour atténuer le goût de vos e-liquides. Nous le recommandons pour les arômes-tabacs. 2 à 4 gouttes suffisent au risque de rendre votre e-liquide amer.

Les accessoires de préparation

La fabrication de vos e-liquides nécessite les éléments comme les flacons de verre et des seringues pour les prélèvements. N’oubliez pas non plus les lunettes et les gants de protection. Ils vous sécurisent et vous préservent en cas de mauvaise manipulation. Nous vous recommandons d’acquérir vos intrants sur une plateforme spécialisée.

Les étapes de fabrication d’un e-liquide

 

La conception d’un e-liquide suit un processus assez précis. Après l’acquisition des intrants, vous entamez avec la préparation proprement dite.

  • Vous définissez le volume d’e-liquide à apprêter. Cela vous permet de déterminer les quantités nécessaires de base et de booster de nicotine. Pour bien effectuer les dosages, vous aurez besoin d’un calculateur d’e-liquide. Il vous aidera à sortir les proportions requises pour conférer une parfaite homogénéité au produit fini.
  • Ensuite, vous ajoutez quelques gouttes d’arômes à la solution obtenue. Cela dépendant du goût recherché.
  • À l’étape de la maturation, vous laissez votre composition se reposer.
  • Enfin, vous y mettez vos additifs.

Le dosage de la nicotine

Définie en milligrammes par millilitre, la quantité de nicotine dans un e-liquide oscille de 0 à 20 mg/ml. Concrètement, vous pouvez décider que cet intrant ne figurera pas dans votre composition. Dans le cas contraire, son taux ne devra pas excéder 20 mg/ml. En réalité, vous déterminez la proportion en fonction de votre consommation quotidienne de cigarettes. Vous pouvez choisir de ne pas ajouter du booster de nicotine à préparation. Cette option convient notamment aux personnes qui ne souffrent d’aucune dépendance vis-à-vis de cette substance.

  • Votre e-liquide doit contenir entre 3 et 6 mg/ml si vous fumez 3 à 6 cigarettes par jour.
  • Un dosage de 9 à 12mg/ml s’impose si vous prenez entre 8 et 12 cigarettes quotidiennement.
  • Le taux de nicotine de votre préparation doit osciller entre 16 et 20mg/ml si votre besoin en cigarettes excède 15 unités journellement.

Nous vous déconseillons la manipulation de la nicotine pure. Utilisez exclusivement les boosters. Ils restent disponibles dans des flacons de 10 ml dosés à 20mg/ml. Avec un calculateur, vous optimisez vos chances de réussir la fabrication de vos e-liquides.

Le dosage des autres intrants d’un e-liquide

Chaque vapoteur compose son e-liquide en fonction du goût recherché et du hic attendu. Toutefois, vous devez respecter certaines proportions pour préparer des solutions homogènes. La base équivaut souvent à 80 % ou 90 % du produit final. Quant aux arômes, le taux oscille généralement entre 5 à 20 % pour 10 ml. Cela correspond à 15 ou 30 gouttes. Tout dépendra véritablement de l’intensité que vous recherchez. La proportion des additifs ne devra pas excéder 1 %.

La maturation d’un e-liquide

Également appelé steeping, il représente le temps de repos requis pour une homogénéité optimisée de votre e-liquide. Cela s’estime à 15 jours pour les arômes-tabacs. Pour les autres arômes, cela intervient en environ 48 heures. Ce délai s’allonge proportionnellement à la quantité de glycérine végétale présente dans votre composition. Dans tous les cas, nous vous recommandons de toujours secouer vigoureusement votre flacon pour une parfaite diffusion de vos arômes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here