Riche en couleurs et en saveurs, la cuisine marocaine est surtout connue pour ses épices, et ses mélanges sucré-salé. Très réputée à travers le monde, elle exprime différentes influences, aussi bien berbères, qu’arabes ou africaines. Découvrez dans cet article ses meilleures spécialités, et les plats à goûter absolument si vous vous rendez au Maroc, ou poussez les portes d’un restaurant marocain.

La cuisine marocaine : riche en épices et en saveurs

La cuisine marocaine est avant tout une cuisine méditerranéenne, qui est caractérisées par ses multiples influences. Aussi bien berbère qu’arabe, juive, mais aussi africaine et asiatique (à travers l’Inde, notamment), elle a récemment été classée comme la deuxième cuisine du monde (derrière la gastronomie française).

On apprécie particulièrement les plats marocains pour leur grande diversité : à base de viande, de poisson ou de légumes. C’est avant tout une cuisine populaire, destinée à régaler de grandes tablées et à se partager en famille ou entre amis, mais aussi à rassasier . On y retrouve des plats mijotés (comme le couscous ou les tajines), des soupes épicées et riches en légumes (notamment la harira que l’on dégustent pour rompre le jeûne du ramadan, ainsi que des pâtisseries sucrées au miel et parfumées à la fleur d’oranger ou la pistache.

elle a récemment été classée comme la deuxième cuisine du monde

Mais les grandes stars de la cuisine marocaine restent avant tout ses épices : du safran à la coriandre, en passant par le gingembre, la cannelle, le cumin et le curcuma, un plat marocain et avant tout un plat épicé, aux saveurs complexes mais toujours bien équilibrées. On y retrouve également beaucoup d’herbes fraiches comme la menthe, l’origan, mais aussi le basilic et l’anis.

Tour de table des meilleurs plats marocains

Pour découvrir la cuisine marocaine, mieux vaut commencer par ses spécialités, qui sont sans nul doute les meilleurs plats marocains.

Le couscous

Quel est le meilleur plat marocain ?Le couscous est le principal ambassadeur de la cuisine marocaine. C’est en tout cas à lui que l’on pense en premier quand on évoque la gastronomie du Maroc. Dégusté généralement le vendredi midi, il est d’origine berbère et se prépare traditionnellement avec de la viande de mouton, mais aussi de poulet (on oublie le couscous au merguez et aux boulettes qui est une invention française).

Ce plat de viande fait aussi la part belle aux légumes et légumineuses (des courgettes aux fèves et navets et s’accompagne bien sûr de semoule de blé, parfumée à l’huile d’olive.

Le tajine

Le tajine est lui aussi emblématique de la cuisine marocaine. Ce plat en terre cuite (assez proche de notre cocotte) permet de réaliser près de 300 recettes différentes, généralement salées, mais parfois sucrées, dans lesquelles on retrouve de la viande et des légumes, agrémentés de fruits secs, d’épices et d’aromates.

Si sa paternité est encore aujourd’hui disputée par les berbères, mais aussi les grecs et les persans, le tajine se déguste partout au Maroc, mais en particulier dans les villes impériales comme Rabat, Marrakech, Fès et Meknès.

La pastilla

Parmi les meilleurs plats marocains, on retrouve également la pastilla, qui vient traditionnellement de la ville de Fès. Préparée initialement avec de la viande de pigeon, on la déguste aujourd’hui plutôt avec du poulet effiloché, agrémentée de cannelle, de fruits secs, le tout saupoudré de sucre juste avant de servir. Il existe également des recettes de pastilla sucrées ou la même base de feuilles de brick est cette fois-ci fourrée à la crème de lait et à la maïzena.

Le méchoui

Le méchoui est avant tout une méthode de cuisson avant d’être un plat. Cet plat d’origine arabe à base de viande est le plus souvent préparé pour les mariages ou les grandes fêtes. On le déguste généralement à l’agneau ou au mouton, la chair étant cuite à l’étouffé dans un four sous terre, dans lequel la cuisson peut durer plusieurs heures. La viande va ensuite se détacher de l’os toute seule, accompagné de salades et de légumes variés.

Le briouate

Le briouate (ou brick, comme nous les appelons en France) est un petit beignet marocain préparé dans des feuilles de brick. Sucré ou salée, il peut être fourré aux fruits de mer ou à la viande hachée, mais aussi aux légumes et aux fruits secs parfumés à la cannelle et à la fleur d’oranger.

Le rfissa

Ce plat originaire de Casablanca est parfaitement représentatif de la gastronomie du Maroc. Très riche en saveurs et en épices, il est préparé avec des feuilles de msemen, agrémentées d’un ragoût à la viande de poulet et de lentilles, parfumées aux épices. On le donne généralement à la mère qui vient de donner naissance, pour l’aider à reprendre des forces.

La seffa

La seffa est un plat que l’on partage, assez simple à préparer mais qui demande beaucoup de patience, puisqu’il va cuire pendant de longues heures. S’il n’est pas aussi connu que le couscous, il est tout aussi savoureux mais aussi équilibré puisque riche en fruits secs et en épices. On le prépare avec des vermicelles (baptisés cheveux d’ange au Maroc), qui vont être servis avec de la viande de poulet, et agrémenté pour les grandes occasions de sucre glaces et d’amandes concassées. Un délice !

La harira

Cette variante de la chorba est une recette typique du Maroc, que l’on déguste principalement pour le ftour (la fin du jeûne durant le ramadan). A base de légumes, d’épices, d’aromates, et parfois de viande, elle est à la fois réconfortante et nutritive, et donc idéale pour se remplir l’estomac tout en se régalant.

Les salades

Si la cuisine marocaine est connue pour être riche et pas toujours idéale pour un régime, elle est également équilibrée et saine puisque composée de nombreuses salades (cuites ou crues) qui accompagnent toujours un plat. Riches en légumes, mais aussi en épices, elles peuvent être déclinées à l’infini, même si certaines recettes sont plus populaires que d’autres, comme la salade de tomates et pois chiche, les carottes au cumin, la salade de courgette et de noisette, ou encore la zaalouk d’aubergine. Encore une fois, le sucré-salé est à l’honneur, puisque les marocains osent des mariages surprenants pour nos palais, comme les lentilles à l’orange.

Les cornes de gazelle

La cuisine marocaine, c’est aussi les pâtisseries qui viennent couronner le repas. On raffole des délicieuses cornes de gazelles, préparées avec des amandes enrobées de pâte sablée à la fleur d’oranger. Délicieuses avec un bon thé à la menthe.

La ghribia

Pour finir, la ghribia est une pâtisserie qui s’inspire d’une spécialité andalouse préparée avec de la graisse de porc. Elle est remplacée au Maroc par de l’huile végétale ; On sert ce petit gâteau pour les grandes occasions, comme une fête de fiançailles ou même un mariage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here