Une fois tous les quatre ans, le monde du football se réunit pour célébrer l’événement le plus suivi dans le monde. Cet événement n’est rien d’autre que la coupe du monde de football. L’organisation de la coupe du monde suscite de nombreuses tractations. La FIFA, l’instance qui dirige le football mondial, se réunit pour étudier les différentes candidatures. Le 13 juin prochain, à la veille du Mondial 2018 de Russie, elle choisira le pays hôte du Mondial 2026.

Deux postulants concourent. Il s’agit d’une part du Maroc et d’autre part du trio USA-Mexique-Canada. Ce n’est pas la première fois que le Maroc postule pour organiser une coupe du monde. Mais, cette fois-ci, il met toutes les chances de son côté en proposant un dossier sérieux, ambitieux et objectif. Découvrez dans cet article les atouts de la candidature marocaine et les raisons pour lesquelles plusieurs observateurs la trouvent très crédible.

Les atouts géographiques du Maroc

Le Maroc est un pays africain situé dans le Maghreb. Sa situation géographique lui confère de nombreux avantages. Il se situe aussi à seulement 14 kilomètres de l’Europe. De plus, le Maroc se trouve dans un fuseau horaire qui favorise une large diffusion et une large audience pour l’événement. Ainsi, comparativement au trio nord-américain, un grand nombre de personnes pourra suivre l’événement aux heures idéales. Par conséquent, l’engouement sera plus important. Cela générera plus de droits TV et de profits.

Il faut aussi ajouter que le format du Mondial 2026 sera différent. Au lieu de 24 équipes comme lors des précédentes compétitions, cette fois-ci, c’est 48 pays qui seront en lice. De fait, pour maintenir l’effervescence, le Maroc se propose de l’organiser dans un espace plus ou moins restreint. Les villes qui accueilleront les festivités sont quasiment côte à côte. En effet, avec un vol de 1 h 30, on peut quitter Nador pour Agadir, les villes les plus distantes l’une de l’autre. Avec les pays nord-américains, la liaison entre les deux villes les plus éloignées durera plus de 6 h. Pas moins de 14 stades répartis sur 12 villes marocaines sont prévus pour accueillir les matchs. Il s’agit de :
  • Casablanca I, Casablanca II, Oujda, Tétouan, qui sont des stades non modulables ;
  • Nador, Meknès, Marrakech II, El-Jadida, Ouarzazate, qui sont des stades modulables ;
  • Marrakech I, Rabat, Tanger, Agadir, Fès, qui sont des stades à rénover.

Le Maroc est aussi un pays qui dispose d’un impressionnant potentiel touristique. Chaque ville hôte propose une palette de sites touristiques qui permettront aux supporters de vivre des expériences uniques et authentiques. Vivre une coupe du monde au Maroc permettra également aux hôtes de découvrir sa diversité culturelle en phase avec la modernité.

Les atouts économiques et matériels du Maroc

D’une certaine façon, l’organisation de la coupe du monde au Maroc favorisera son rayonnement sur la sphère nationale et mondiale. La candidature marocaine est basée sur un projet rentable. Le pays dispose déjà de nombreuses infrastructures modernes et possède les capacités matérielle et financière pour abriter un tel événement. Le Maroc est un pays doté d’un fort potentiel économique qui a connu un développement fulgurant ces dernières années. Sur la période couvrant 2003 et 2018, les chiffres montrent :
  • Une multiplication du PIB de 2,1 ;
  • Une capacité aéroportuaire amplifiée de 2,4 ;
  • Une multiplication de la capacité hôtelière de 2,6 ;
  • Une augmentation des pistes autoroutes de plus de 700 km…

Le Maroc dispose également d’une stratégie aérienne très performante qui le relie directement à 110 villes de 52 pays. Casablanca est en effet un hub qui dessert les principaux hubs internationaux. Grâce à ses multiples partenariats, le Maroc relie en une escale 170 pays.

L’investissement prévu pour la coupe du monde au Maroc est estimé à 15,8 milliards de dollars. Tandis que 12,6 milliards seront injectés dans le secteur public, le reste est destiné au privé. Le budget alloué au secteur public couvrira les sous-secteurs suivants :
  • Le transport (8,5 milliards de dollars) ;
  • Les infrastructures sportives (3 milliards de dollars) ;
  • Les infrastructures sanitaires (1 milliard de dollars).
L’organisation de la coupe du monde favorisera la modernisation des infrastructures existantes et la création de nouvelles. Le projet d’organisation du Mondial s’étalera sur une période de 8 années. Cet investissement prévu ne représente que 4 % du budget du pays. Et les retombées positives prévues sont de divers ordres, dont :
  • La création de plus de 110 000 emplois ;
  • Le développement et la mise aux normes des infrastructures ;
  • La création de plusieurs stades et 130 terrains d’entraînement…

 

Les atouts humains et écologiques de la candidature marocaine

Le Maroc a une population estimée à 35 millions. C’est un pays connu pour son amour pour le sport, notamment le football. Le territoire marocain est très sécurisé. Il fait partie des pays les plus sûrs au monde. Il est caractérisé par une stabilité politique et possède un des accueils les plus chaleureux au monde.

La candidature marocaine est orientée vers l’humain. C’est un projet à l’échelle humaine, car son coût n’est pas gigantesque et est maîtrisé. Le niveau de vie au Maroc n’est pas si élevé que dans les pays nord-américains. La proximité des stades favorisera le déplacement et réduira les dépenses. Voici quelques avantages du choix du Maroc pour l’organisation du Mondial 2026 :
  • Le visa marocain est plus facile à obtenir, comparé aux visas nord-américains ;
  • Le coût du voyage est faible en comparaison avec les billets de voyage USA-Canada-Mexique ;
  • Les offres et conditions d’hébergement sont à des prix attractifs ;
  • La restauration est accessible à toutes les bourses ;
  • Les déplacements sont aisés à l’intérieur du pays…

Que dire des stades ? L’un des arguments qui favorisent le plus la candidature marocaine est l’utilisation des stades modulables. Ce sont des stades qui peuvent être démontés. Ces types de stades flexibles impactent moins négativement l’environnement que les stades classiques. Ils peuvent servir à de nombreuses utilisations. Il faut aussi souligner que tous les stades seront équipés d’une énergie 100 % renouvelable. C’est un fait favorable au concept écologique et au respect de la nature. La relative petite distance entre les villes hôtes favorise aussi la réduction ou le contrôle des gaz à effet de serre.

Par ailleurs, le Maroc est un pays musulman. Si sa candidature est acceptée, il deviendrait la deuxième nation musulmane à abriter l’événement après le Qatar. Un tel choix sera un signal fort envoyé à la communauté musulmane mondiale pour démontrer l’universalité du football. La coupe du monde au Maroc sera donc un message de tolérance, de solidarité et de paix pour le monde. Le football jouera alors parfaitement son rôle unificateur entre les divers civilisations, courants politiques et cultures du monde.

La candidature marocaine : Un projet consensuel

Le projet marocain n’est pas celui d’un seul pays, mais de tout le continent africain. En effet, le continent africain n’a organisé qu’une seule fois la compétition depuis sa création en 1930. Par conséquent, plusieurs pays africains se sont déjà prononcés en faveur de cette candidature marocaine. Il s’agit notamment de :
  • L’Algérie ;
  • La plupart des pays anglophones (Nigéria, Ghana, Ouganda…) ;
  • L’Égypte ;
  • La Guinée ;
  • La Tunisie…

Même si beaucoup ne se sont pas encore exprimés, le Maroc peut compter sur le soutien de la majorité des pays africains. La Confédération Africaine de Football a officiellement soutenu la candidature du royaume.

Les pays européens soutiennent aussi cette candidature. En effet, la proximité du pays avec l’Europe est un avantage non négligeable. Parmi ces pays, on peut citer la Serbie, la Russie, la France, le Luxembourg, la Belgique…

Un tel consensus mondial témoigne du sérieux et de l’utilité de la candidature marocaine pour le Mondial de 2026.

De plus, sur certains Bookmakers, le Maroc bénéficie d’une belle côte comme l’indique le site www.sportytrader.com.

Que retenir ? Le Maroc possède tous les atouts recherchés pour accueillir la coupe du monde de football de 2026. C’est un pays en pleine croissance qui dispose d’un fort potentiel touristique et d’une bonne position géographique. Le Maroc est un pays accueillant, tolérant doté d’une forte tradition footballistique. Il jouit d’une stabilité politique et fait partie des pays sûrs du monde. Son projet n’est pas pharaonique et est orienté vers le développement humain. Le royaume possède déjà des infrastructures modernes et beaucoup d’autres en réhabilitation. En considérant tout ceci, la candidature marocaine est plus que crédible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here