La littérature marocaine est tellement riche et diversifiée que si vous souhaitez la découvrir, il vous sera très difficile de savoir par où commencer. Heureusement, vous trouverez dans cet article 3 livres conseillés par le célèbre écrivain Abdellah Taïa (Mon Maroc, Celui qui est digne d’être aimé, Lettre à un jeune marocain, Le Jour du roi, …) et par lesquels vous devez absolument passer pour une entrée en douceur dans l’univers de la littérature marocaine.

Chroniques d’un enfant du Hamman, de Karim Nasseri

Raconté d’une manière crue, dure et bouleversante, ce récit (qui est d’ailleurs le tout premier roman de Karim Nasseri) vous plonge dans l’enfance d’un jeune marocain du Nord-Est dans les années 70, près de la frontière de l’Algérie, une partie du Maroc dont on parle rarement.

Ce livre est plein de sensibilité. Celle de l’enfant  et de la femme bafoués et humiliés.

Ce roman décrit la violence et la tyrannie d’un père marchand de chevaux, ainsi que celle d’un village marqué par la corruption et la contrebande orchestrées par les chefs locaux. Mais il y a aussi un vent de douceur et de sensualité qui souffle dans les Chroniques d’un enfant du Hamman, notamment lors des moments passés au hammam des femmes.

À propos de Karim Nasseri

Né en 1969 dans le Nord-Est du Maroc, Karim Nasseri a quitté son pays pour la France, en 1989, parmi les livres notables de cet auteur vous pourrez découvrir Chronique d’un enfant du hammam et Noces et funérailles.

Rêves de femmes, de Fatima Mernissi

À travers le regard curieux et frondeur d’une petite fille, ce livre vous plonge dans un harem à Fès, dans les années 1940 et vous fait découvrir un monde de femmes pleines d’espoir pour leur avenir. Entre femmes traditionnalistes, féministes, anciennes esclaves et même anciennes combattantes (contre les français et les espagnols), toutes ont un rêve commun : vivre dans un monde plus ouvert, où il n’y aurait plus de barrière pour les femmes.

Ce récit est écrit dans le style d’une si profonde analyse qu’elle nous offre une fresque historique de la ville de Fès dans les années 40.

Animé d’un souffle de poésie, ce récit court, dense, passionnant et enchanteur, allie fiction et réalité à travers l’histoire d’une femme, d’une famille, et du Maroc vers l’indépendance. Incontournable pour toute personne voulant tenter de comprendre les marocains.

À propos de Fatima Mernissi

Fatima Mernissi fait partie des premières femmes inscrit dans l’une des premières écoles privées mixtes du pays avant de poursuivre en France et aux États-Unis. Depuis les années 1980 en plus de sa carrière littéraire qui la conduit à écrire «  Rêves de femmes », elle mène un combat pour le féminisme dans la société civile,  tout en enseignant à l’université Mohammed V de Rabat.

Le pain nu de Mohamed ChoukriLe Pain nu, de Mohamed Choukri

Épure de toute atténuation, ce livre révèle sans pudeur la misérable enfance et adolescence de l’auteur, Mohamed Choukri, entre Tanger et Ora. Il partage intimement et sans honte les parties marquantes de sa jeune existence, entre un père tyrannique qu’il hait en secret, la famine et la découverte des plaisirs de la chair, l’alcool, le sexe, les excès,…, dans un Maroc occupé et dirigé par la France.

Cette jeunesse absolument terrifiante, dans ce texte brut peut, c’est certain, marquer les esprits.

L’audace littéraire, la vérité crue et choquante de Mohamed Choukri ont fait de cette autobiographie (qui a même été censurée au Maroc à sa sortie en 1997, jusqu’en 2000) une œuvre culte et incontournable de la littérature marocaine.

À propos de Mohamed Choukri

Écrivain marocain autodidacte originaire du Rif, il n’apprit à lire qu’à l’âge de vingt et un ans. Élevé dans une famille des quartiers pauvres, il s’enfuit à l’âge de onze ans et devient un enfant des rues, à Tanger. Il ignorait l’arabe et ne parlait que le berbère avant d’être arrêté et emprisonné par les Espagnols qui occupaient le nord du Maroc. Ses principales œuvres seront la trilogie autobiographique commencée avec Le Pain nu, puis Le Temps des erreurs ou la Sagesse de la rue, 1992) puis Visages.

Pour continuer dans la littérature marocaine je vous conseille l’article d’Auto Édition Librairie « 3 livres pour découvrir la littérature marocaine », en plus de ces autres articles qui vous feront découvrir les meilleurs livres.

La littérature marocaine est une littérature riche, riche d’émotion et d’histoire passionnante, à l’image du pays lui-même. Dans cet article il aurait également pu être cité des livres comme :

  • La boîte à merveille d’Ahmed Sefrioui
  • L’Enfant de sable de Tahar Benjelloun
  • Lettre à un jeune marocain de Abdellah Taïa
  • Et bien d’autres encore…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here