eMarrakech
Facebook
App Store
Instagram
Mobile
Newsletter
Rss



MAP - publié le Mardi 14 Mars à 20:52

La DGAPR dément les allégations d'une vidéo sur les conditions de détention d'un ancien détenu à Marrakech





La Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR) a démenti les allégations d'une vidéo circulant sur les réseaux sociaux d'une mère de l'un des anciens détenus de la prison locale l'Oudaya à Marrakech, relative aux conditions d'incarcération de son fils.

Selon un communiqué de la Délégation parvenu mardi la MAP, le prisonnier en question jouissait d'une bonne santé et n'était pas une personne à besoins spécifiques, contrairement aux allégations contenues dans la vidéo. 

Il a été libéré le 25 novembre 2016 dans la matinée et non pas dans la nuit et n'a jamais reçu la visite de quiconque durant toute la période de sa détention, ni à la Prison l'Oudaya, ni à la Prison locale de Marrakech, précise la même source, ajoutant que le détenu n'a pas exprimé le souhait de contacter sa famille à l'approche de sa libération, via le téléphone fixe mis à la disposition des prisonniers dans ces deux établissements pénitentiaires. 

La délégation a relevé, par ailleurs, que le fait d'évoquer l'affaire de ce prisonnier, plus de quatre mois après sa libération, soulève plusieurs points d'interrogation sur les objectifs réels et les parties derrières de telles allégations visant à porter atteinte à la notoriété du secteur. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

eMarrakech | 3 questions à | Actualités | Communiqués